Signature de la charte LGBTI
Partager

Signature de la charte d’engagement des candidat-es aux élections législatives pour les droits des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans

Le 17 mai est la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. C’est en ce jour symbolique que nous avons décidé de signer la charte proposée par l’inter-LGBT. Nous les remercions grandement pour cette initiative qui permet de connaître les positions des candidat-es dans toutes les circonscriptions.

Les écologistes agissent depuis toujours pour une société du vivre ensemble, la lutte contre les discriminations qu’elles soient raciales, de genre, de sexe, ethniques est donc un des piliers de notre projet de société.

Déjà présents dans notre programme, les engagements de cette charte nous paraissent comme évidents et plein de bon-sens dans la lutte contre les discriminations et la prévention des LGBTphobies :

Ainsi, je m’engage, si je suis élu à :

  • Respecter les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre et condamner tout propos dégradant, insultant, tout amalgame ou stéréotype véhiculé sur les personnes LGBTI, même prononcés sous couvert d’humour, parce qu’ils ont des conséquences graves sur la vie de ces personnes.
  • Combattre la violence et les discriminations lesbophobes, homophobes, biphobes, transphobes, sexistes et/ou liées à l’état de santé et à soutenir les victimes
  • Garantir les droits fondamentaux des personnes trans, notamment leur vie privée et leur santé
  • Œuvrer pour une meilleure reconnaissance des familles homoparentales et de leurs liens de filiation afin de protéger leurs enfants.
  • Ouvrir la Procréation Médicalement Assistée aux couples de femmes.
  • Agir pour réduire les inégalités en matière de santé, les difficultés d’accès aux soins et améliorer la prévention du VIH ainsi que des maladies sexuellement transmissible
  • Éduquer contre les stéréotypes, les discriminations et les violences dans tous les établissements scolaires.
  • Faire reconnaître les besoins spécifiques des femmes lesbiennes et bisexuelles
  • Utiliser la diplomatie pour lutter contre les discriminations et violences envers les personnes LGBTI à l’international et garantir les droits fondamentaux des demandeurs et demandeuses d’asile.

Les écologistes ont toujours milité pour l’égalité des droits. Le premier mariage homosexuel en France a été célébré en 2004 à Bègles par l’écologiste Noël Mamère.

C’est dans cette continuité que j’agirai, en lien avec les associations et les citoyen-nes, à l’assemblée Nationale.

Amicalement,

Axel MARIN