Nos engagements et la charte Anticor
Partager

Des affaires de corruptions, d’emplois fictifs, de conflits d’intérêt, de détournement sortent régulièrement. Certaines nous ont même empêché de parler de programme et de fond pendant la campagne présidentielle. C’est un vrai problème pour notre démocratie. Cela augmente le fossé entre certains politiciens complètement déconnectés des réalités et les citoyenn-es désabusé-es.

J’ai rencontré de très nombreux élu-es honnêtes qui militent profondément pour plus de transparence, de démocratie et luttent contre le pouvoir des lobbys et la corruption : c’est le cas d’Eva Joly, députée européenne, qui lutte contre la corruption ; de Michèle Rivasi, députée européenne, à travers sa lutte contre les lobbys pharmaceutiques ; d’Isabelle Attard, députée française, qui s’engage pour plus de transparence et moins de clientélisme à l’assemblée nationale ; etc.

Ces élues m’ont donné confiance et foi en la politique qui est noble et magnifique quand elle est bien faite ! C’est à côté d’eux et dans leur continuité que je souhaite m’engager.

Pour cette élection, j’ai signé la charte de l’association Anticor qui lutte contre la corruption et pour plus d’éthique en politique, ainsi nous nous engageons une fois élu-es à :

  1. instaurer comme condition d’éligibilité à toutes les élections l’absence de condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire ;
  2. renforcer le non-cumul des mandats et des fonctions tout en limitant leur renouvellement ;
  3. supprimer l’inviolabilité dont bénéficient le Président de la République et les parlementaires (qui les empêche de faire l’objet de mesures privatives ou restrictives de liberté pendant la durée de leur mandat, même pour des actes étrangers à l’exercice de leurs fonctions) ;
  4. supprimer les moyens exorbitants actuellement accordés aux anciens Présidents de la République ainsi que leur droit de siéger à vie au Conseil constitutionnel ;
  5. supprimer la Cour de justice de la République et mettre ainsi un terme au privilège de juridiction dont bénéficient les membres du Gouvernement ;
  6. supprimer la réserve parlementaire, outil du clientélisme ;
  7. encadrer plus strictement l’action des lobbyistes en commençant par interdire leur présence au Parlement et prohiber toute remise de cadeaux aux élus ;
  8. supprimer tout lien hiérarchique entre le ministre de la Justice et les procureurs et permettre à ces derniers  de poursuivre les fraudeurs fiscaux sans avoir à obtenir l’autorisation préalable du ministère des Finances ;
  9. donner à la Cour de discipline budgétaire et financière le pouvoir de sanctionner les membres du Gouvernement et les élus locaux ;
  10. systématiser la publication en données ouvertes (open data) des informations et documents détenus par les autorités publiques.

De plus, je m’engage personnellement à :

  • Mettre en place un jury citoyen pour gérer les 130 000€ annuels de réserve parlementaire en attente de sa suppression
  • Non-cumuler les mandats : mandat de député uniquement et à temps plein et deux mandats consécutifs maximum
  • La transparence des dépenses de campagne et des dépenses tout au long du mandat
  • Diviser par deux mes indemnités de député

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur ces mesures et ces engagements !

Amicalement,

Axel